Les Alchimistes



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Les Alchimistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Thaddeus Hughes , votre humble serviteur
Aventures : 127
Localisation : Le vieux quartier résidentiel de Dunwich.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://great-old-ones.creerforums.com
Ven 6 Avr - 5:05

Les Alchimistes

La Confrérie de l'Université

La Confrérie du Sang
statut
Caché

Activité de couverture
Les alchimistes viennent tous de l'université, qu'ils soient professeurs ou élèves ; et ils sont tous attirés par la chimie et la biologie et les mystères de la nature. Ils ont, à force d'étude, découvert d'autres dimensions à la physique terrestre et s’entraînent dans les sous-sol du bâtiment de science, sous la coupe du doyen (présentement Prénom Nom). Mais le jour, ils sont de gentils petits étudiants et de sympathiques petits professeurs.
Les Rosecroix savent qu'il se passe des choses pas très net du côté de l'université mais n'ont pas de pistes plus solides.

Système hiérarchique

Les Omegas
Les Alphas
Les adeptes

Les Omegas sont un groupe de professeurs, dirigé par le doyen qui prend souvent des décisions rapides et éthiques pour la confrérie. Ils appellent les Alphas pour des décisions un peu plus importantes car ils sont plus proches de la réalité et des adeptes que les Omegas. Les adeptes sont en revanche des gens qui ont l'autorisation de pratiquer l'alchimie au sein de l'organisation mais sous l"étroite surveillance des Alphas. Les Omegas et les Alphas sont les seuls à pouvoir véritablement utiliser les formules "interdites".

Système de gouvernement
Les Omegas décident généralement de tout. Le doyen possède deux vois au lieu d'une dans un vote ; le vote se décide à la majorité. Les adeptes sont les seuls qui ne prennent pas part directement aux décisions, mais ils peuvent influencer les votes par rapport aux relations qu'ils ont avec les gens plus haut placés. Généralement, les Alphas et les Omegas ont de petits groupes d'élèves à qui ils enseignent leur spécialité. Leurs liens sont donc plus forts qu'avec les autres.

Créée en 1850, à la construction de l’université, la Confrérie n’était au départ qu’un club de scientifiques souhaitant faire des expériences sur leurs heures libres. Au fur et à mesure de leurs études ils découvrirent d’étranges choses. Pour protéger le secret et développer leur savoir, ils fermèrent le club officiellement et n’acceptèrent entre leurs rangs que les meilleurs et les plus avides, comme eux, de découvertes. En 1921, Le professeur Mordach, président de la Confrérie à l’époque, découvre qu’il a une maladie incurable et se met alors à la recherche d’une formule pour guérir et devenir immortel. On raconte qu’il a échoué, mais sa ressemblance avec l’actuel doyen est tellement frappante que beaucoup parlent de réincarnation ou d’immortalité. Aurait-il réussit son entreprise ?
La magie (ou alchimie) dont se servent les alchimistes n’a rien d’offensive ou de destructeur. Les formules et incantations trouvées ne donnent souvent que des informations. Ainsi, pas de boules de feu ni de potions d’invincibilité. L’origine de ces formules est tenue secrète et personne n’en parle car il est interdit de demander la provenance de telle ou telle incantation. Pourtant, au sein des cercles d’études privés (organisés par des Alphas ou des Omégas) il arrive que l’ancien soit obligé d’expliquer l’origine d’une formule à ses élèves pour leurs travaux.

Il y a eu plusieurs accidents au sein de la confrérie (et qui sont la cause de toutes ces informations tenues secrètes). L’incendie de 1902 est le résultat d’une incantation mal faite dans la cave du bâtiment d’histoire. Ca a d’abord été une explosion et ensuite l’incendie s’ets propagé. On a retrouvé dans cette cave, deux étudiants, un professeur et un cadavre non identifié. Le mystère règne toujours à ce jour même si les cercles supérieurs de la Confrérie ont une petite idée de ce qu’ils cherchaient à faire.

L’université a déjà été accusée plusieurs fois de vol de cadavres entre 1900 et 1940 mais depuis, plus aucune affaire de ce genre n’a été déclarée. La mort du professeur Mordach est une légende célèbre qu’on raconte aux nouveaux élèves des filières scientifiques : on dit qu’il aurait succombé à une folie passagère et se serait précipité du haut de la tour principale. Lorsque le vent de la côte souffle trop fort, les rafales qui font trembler les fenêtres rappellent le fracas de son corps s’empalant sur le grillage en bas. On dit que son visage avait été traversé de part en part d’une pique de fer et qu’il était tellement méconnaissable que sa famille n’a pu l’identifier qu’à sa tache de naissance qu’il avait dans la nuque.

Les Alchimistes sont assez pauvres et reposent entièrement sur les subventions de leurs adeptes. En effet, ne voulant pas partager leurs connaissances et étant une organisation totalement cachée, ils ne bénéficient pas de soutiens de donateurs.


Constitution

Omégas : 10 personnes
Ce sont les détenteurs des secrets les plus abominables de la confrérie. Ils savent d'où proviennent les formules et les incantations qu'on apprend aux adeptes et en connaissent d'autres, plus horribles et plus profonds encore que les simples formules habituelles. En apparence ils ne sont que des professeurs cela dit.
Alphas : 15 personnes
Professeurs ou élèves de dernière année, ils ont su se démarquer auprès des Omégas. Qu'ils aient été d'anciens disciples d'un Oméga en particulier ou ayant réalisé une formule ancienne découverte par hasard dans la bibliothèque du bâtiment, ils ont apportés leur pierre à l'édifice et ont été récompensés en passant "au stade supérieur". Ils connaissent quelques secrets de l'organisation mais savent qu'ils ne découvriront jamais tout, à moins de monter encore en grade.
Les adeptes : environs 100
Etudiants doués, futurs espoirs de la chimie ou de la physique ; ils sont des petits malins repérés par d'autres adeptes, des Alphas ou des Omégas, et ont été invités à se joindre à la confrérie. Ils sont souvent conviés à une soirée pendant laquelle tous les membres vont tester leur loyauté et leur dévotion. Si ils échouent, ils sont renvoyés et gardés à l'écart par la confrérie ; si ils réussissent ils peuvent se joindre à eux au prix, souvent, d'horribles découvertes. (souvent, on leur demande de réaliser une formule simple mais coûteuse, nécessitant du sang ou un cadavre, l'adepte est filmé lors de l'accomplissement de ses actes abominables pour éviter qu'il ne dénonce la Confrérie)

Chronologie

    Fin XIXème siècle
    ► 1850, l'université de Dunwich est construite. Le bâtiment de Science s'offre un club de science partagé par des petits fanas de physique et de chimie. 3ans après, le club ferme officiellement pour ouvrir, officieusement, la Confrérie du Sang.

    XXème siècle
    ► 1920, professeur Mordach devient directeur des Alchimistes. Il meurt en 1938 en laissant derrière lui énormément de mystères.

    XXIème siècle
    ► 2001, un incendie ravage le grenier du bâtiment de science. Un cadavre est retrouvé mais l'identification peine à trouver le nom de la victime. Aucune piste trouvée.


Revenir en haut Aller en bas
Thaddeus Hughes , votre humble serviteur
Aventures : 127
Localisation : Le vieux quartier résidentiel de Dunwich.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://great-old-ones.creerforums.com
Ven 6 Avr - 5:09
Places disponibles


Omégas
10 membres :
4/4 PVs
6/6 places pour inventés

Alphas

15 membres :
2/2 PVs
13 places pour inventés

Adeptes

Nombre illimité (pour le moment)
2/2 PVs
Revenir en haut Aller en bas
Thaddeus Hughes , votre humble serviteur
Aventures : 127
Localisation : Le vieux quartier résidentiel de Dunwich.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://great-old-ones.creerforums.com
Ven 6 Avr - 5:14

Sorts et rituels connus des Alchimistes


Stalagmite de sang

Lorsqu’une chose importante, dérangeante, très positive ou au contraire, très négative, un drame se produit ; les énergies produites par les gens présents laisse une trace profonde dans l’endroit. Cette trace s’appelle un Stalagmite de sang (nom tiré de la théorie de l’alchimiste qui a découvert cette magie).

Seul un pic perforant la ligne du temp supérieur peut ainsi être vu.
Ainsi, être dans la bonne pièce ou dans le bon endroit à 500 mètres près permet de faire appelle à ce stalagmite qui fera revoir à l’alchimiste une scène particulière selon un point de vue subjectif. Pour cela il lui faut : au moins le nom d’une personne qui se trouvait à l’évènement (ce sera la vue subjective empruntée), la date (au moins le jour), et possiblement la nature de l’évènement mais ce n’est pas obligatoire. Plus précis sont les informations récoltées, plus précise sera la vision. L’alchimiste doit alors recopier les éléments sur un papier de soie avec de l’encre indélébile, le brûler (aujourd’hui les alchimistes utilisent de l’acide qui est plus propre et qui brûle l’entièreté des éléments) et entamer une invocation courte dans la langue de l’ombre : « blabla ».

Attention toute fois : les vues sont, comme les souvenirs, soumis aux changements, aux inventions, aux hallucinations et à toute modification qu’un cerveau aurait pu faire subir à la mémoire de cet évènement. Ainsi, si l’évènement retracé est, en gros, fiable ; les détails sont en revanche souvent sujets à des modifications suivant la personne dont on prend la vue.
Il n’est pas possible de bouger sois même, c’est la vision d’un souvenir et non pas une téléportation dans ce souvenir.

L’appel de la chair

Lorsque les connaissances ou le témoignage d’un mort est nécessaire, les Alchimistes ont trouvés un moyen de faire appel à quelqu’un pour lui demander des informations. Pour ce faire, il faut : un cadavre (pas forcément un humain ; un animal suffit, mais alors la conversation sera plus courte) à peu près frais (4 mois est le maximum), une formule tenue très secrète au sein de l’ordre et qui n’est disponible que sous l’autorisation du conseil des alchimistes, et enfin, une invocation : « blablabla. ».

Le mort apparaît alors au dessus du cadavre. Attention, le mort n’est en aucun cas obligé de répondre aux questions, il peut ne rien dire, ou marchander, ou même tout vous dire. Cela dépend de sa personnalité. Il est possible de torturer un mort mais cette formule a, dit-on, été détruite.

Les lettres sanglantes

Cette formule permet de contrôler quelqu'un. Il faut pour cela : du sang de la personne (plus vous en avez, plus il accomplira ce que vous lui demander de faire), un habit que seule la personne a porté, des huiles essentielles de fleurs, de la sève de chêne, du lait, un morceau de papyrus et une plume.

Ainsi, vous devez mélanger le sang, les huiles, la sève et le lait et en faire un liquide uniforme (gardez un peu de sang de côté). Ensuite, préparer le morceau de papyrus et la plume. Buvez la mixture et juste après, écrivez avec le sang l'action que vous voulez faire faire à la personne. Enroulez le tissus dans un morceau de l'habit en question et brûlez le tout.

Attention : Cette formule ne fait pas faire faire à une personne, aveuglément, ce que vous voulez. Elle donne l'envie de le faire. Plus vous ingurgitez de son sang, plus l'envie est forte. Une personne ne pourra par contre pas aller contre des principes très encrés ou des sentiments très fort (demander à un mari de tuer sa femme, même avec 2 litres de sang, ce sera extrêmement difficile). L'effet se dissipe une fois que vous avez digérer le sang (1 à 2 jours).

Les larmes de sang

Cette formule permet de voir à travers les yeux de quelqu'un pendant une durée déterminée. Pour cela il faut : du sang de la personne par les yeux de laquelle vous voulez voir, des algues et des huiles essentielles d'agrumes. Il faut ensuite mélanger la mixture et la boire au moment où on veut voir par les yeux de l'autre. Attention, moins il y a de sang, moins les visions seront claires et longues.

Chair de ma chair

Cette formule relativement simple permet de soigner des blessures superficielles. Attention, utilisée sur des blessures sérieuses, elle ne fera que refermer le tout. Ainsi, pour véritablement soigner avec de la vraie médecine, il faudrait tout rouvrir (causant ainsi des dégâts inutiles). Il faut pour cela : un baume de chair (le sang de celui qui récite la formule, de la graisse animale, des huiles essentielles de plantes d’hiver et de la sève de chêne), appliquer sur la blessure, et ensuite réciter : « blablabla. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Les Alchimistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Great Old Ones :: Administration ::  :: Bibliothèque :: Groupes et interactions-

Règlement
Contexte
Guide du débutant
Groupes et interactions

Pas d'intrigues ni de
missions pour le moment.
Pas de rumeurs pour le moment.

Les Métampsychoses
Les Alchimistes
Les Rosecroix
La Police
Les Citoyens